apparaître

Littéralement

La semaine fut dure à bien des égards. Ce n’est pas pour être positive à tout prix, mais j’y vois une petite leçon. Qui pourrait se résumer en quelques mots : résister à la tentation du triomphalisme. C’est un piège que recèle toute mise en récit, je crois. Puisque tu écris tu as quelque chose à dire et pour que tu aies quelque chose à dire il faut d’abord l’avoir, d’une façon ou d’une...

read more

Ma chair

Je suis devenue gouine en m’asseyant les jambes écartées, en remplaçant mes soutiens-gorges en dentelle qui gratte par des brassières de sport, en cessant de rentrer le ventre, en laissant pousser mes poils sous les bras et sur les jambes et sur le pubis, en cessant de sourire tout le temps, en parlant fort et en riant la bouche ouverte, en portant du parfum vendu comme masculin, en apprenant à...

read more

Coupez !

Quand on ressortira à l’air libre, parce que l’air libre aura cessé de porter des menaces de mort, j’aime imaginer une armée de gens béats et hirsutes. Béats : notre soulagement collectif de disposer d’une bonne excuse pour cesser de s’infliger des brunchs et des verres à répétition est chaque jour plus manifeste. Et hirsutes : pas de coiffeurs pendant quelques semaines. Quiconque a...

read more

Se reconnaître

Je regarde Adèle vivre, naître les pieuvres et je n'y reconnais pas mon histoire. Je regarde le mot en L et je n'y reconnais pas mon histoire. Je lis Thérèse et Isabelle et je n'y reconnais pas mon histoire. Le portrait d'une jeune fille brûle : pas mon histoire. Le corps lesbien, Homo Sapienne, Apocalypse bébé, Testo Junkie... Livres dont j'émerge émue, troublée, empreinte de la grâce pesante...

read more