Les interstices

10/11/2021
Par JeSuisGouine

Je ne cherche plus à être cohérente.

J’essaie de passer moins de temps à coller les uns aux autres des morceaux de moi pour tenter de bâtir l’apparence d’un système bien ordonné.

Pourtant j’ai cru longtemps qu’il fallait en passer par là pour être prise au sérieux. J’ai cru longtemps que la cohérence parfaite était la condition de la crédibilité, et même d’une forme de morale. Chaque contradiction, une munition facile à utiliser contre moi et celleux qui me ressemblent.

Etrangement, quand j’avais l’impression d’avoir réussi enfin à assembler tous les morceaux, je me découvrais engluée dans le ciment qui les arrimait si solidement les uns aux autres.

Ceux qui m’avaient reproché l’incohérence, et dont j’avais essayé de me défendre, n’accueillaient pas plus facilement qui j’étais. Au contraire : ils m’en voulaient désormais pour ce qu’ils appelaient ma rigidité, mon sectarisme et mon intransigeance.  

Heureusement que tôt au tard, malgré tous mes efforts, jaillissaient mauvaises herbes et fleurs des interstices à peine visibles dans le béton. L’incohérence reprenait ses quartiers.

Je ne me souviens pas de la façon dont j’ai compris que la bataille était vaine. Que l’exigence de cohérence absolue adressée par les dominants aux personnes minorisées n’était qu’une façon de plus de nous silencier.

Je ne me souviens pas de la façon dont j’ai appris que le changement commence toujours par l’incohérence. Parce que nous changeons toujours, toujours nous resterons incohérentes.

L’incohérence n’a rien à voir avec l’hypocrisie. Au contraire : l’hypocrisie suprême c’est sans doute de prétendre à une parfaite cohérence.

Ma définition de l’intégrité : vivre mes incohérences sans les farder.

Et mon espoir : l’infinie richesse de ce qui peut pousser là. Dans les interstices des dalles mal jointes.

D'autres textes :

Tu ne vas pas y arriver

En ce moment, je fais quelque chose de difficile. Je change de pays, je change de travail, je reprends mes études et j'écris un livre. Et pas mal de gens autour de moi sont assez perplexes, voire franchement sceptiques sur mes chances de succès. Bien sûr,...

read more

Le bénéfice du doute

On n'a pas besoin de comprendre quelqu'un pour soutenir son droit à vivre comme iel l'entend. Il y a quelques jours, je discutais avec une femme qui m’est chère. Quelqu’un d’intelligent, de sensible et de bienveillant. Et elle m’a dit : « je ne peux pas...

read more

les dés sont pipés

Chère amie hétéra, Le couple hétéro « équilibré » et « non oppressif » n’existe pas. Ca ne veut pas dire que tu ne peux pas être heureuse avec un homme, ni que les couples hétérodéviants sont exempts de tout rapport de domination. Evidemment pas....

read more