D’un seul coup

08/03/2020
Par Invité.e

Je sais pas trop où commence vraiment cette histoire.

Est-ce que c’est la première fois que j’ai embrassé une fille ? Le jour de mon premier coming-out ?

Je me suis rendu compte que j’étais lesbienne d’un seul coup. J’entends souvent qu’il n’y a pas de moment précis, qu’on découvre son identité au fil des expériences.

Mais pour moi, c’était brutal, je pourrais presque donner une heure. Simplement parce qu’avant ce jour-là, je ne savais même pas que c’était possible.

Avec le recul je trouve ça étrange, mais je n’avais jamais entendu parler d’homosexualité, du moins pas entre deux filles.

J’adorais la musique d’Eddy De Pretto, alors je savais qu’il y avait des garçons qui aimaient les garçons. Ce jour-là, justement en écoutant une de ses chansons, je me suis demandé s’il y avait des chansons qui parlaient d’amour entre deux filles.

J’ai tapé ça dans youtube (c’est sûrement la preuve que quelque part je m’en doutais).

Je suis tombée sur une vidéo de deux filles qui parlaient de chansons LGBT.

Elles m’ont fait rire, alors j’ai regardé d’autres vidéos sur leur chaîne, et j’ai compris qu’elles étaient un couple. Je me suis très vite identifiée à elles.

Je m’étais toujours sentie en décalage par rapport à mes amies, je m’étais toujours sentie mal à sortir avec des garçons, mais je ne savais pas pourquoi.

Et je comprenais enfin d’où ça venait.

J’ai pas mal pleuré ce soir-là, de soulagement de comprendre enfin mais aussi de peur de ce que ça voulait dire pour ma vie, de la réaction des gens.

Mais le sentiment dominant c’était surtout le bonheur.

Parce que je m’étais souvent dit “Si seulement j’étais un garçon pour pouvoir être amoureuse de cette fille”.

Parce qu’avant je pensais que j’étais folle, à cause de ce garçon qui me disait “Je comprends pas pourquoi t’aimes pas quand je te caresse, les autres filles elles adorent “.

Avant, je pensais que ma vie serait ennuyeuse, parce que la perspective de sortir avec un garçon ne m’intéressait pas du tout.

Mais quand j’ai compris que je pouvais tomber amoureuse d’une fille, j’ai eu l’impression que le futur ne pouvait être que superbe.

Alors pour moi, me découvrir lesbienne, c’était surtout me libérer d’un énorme poids que j’avais à peine conscience de porter.

D'autres textes :

Tu ne vas pas y arriver

En ce moment, je fais quelque chose de difficile. Je change de pays, je change de travail, je reprends mes études et j'écris un livre. Et pas mal de gens autour de moi sont assez perplexes, voire franchement sceptiques sur mes chances de succès. Bien sûr,...

read more

Le bénéfice du doute

On n'a pas besoin de comprendre quelqu'un pour soutenir son droit à vivre comme iel l'entend. Il y a quelques jours, je discutais avec une femme qui m’est chère. Quelqu’un d’intelligent, de sensible et de bienveillant. Et elle m’a dit : « je ne peux pas...

read more

Les interstices

Je ne cherche plus à être cohérente. J’essaie de passer moins de temps à coller les uns aux autres des morceaux de moi pour tenter de bâtir l’apparence d’un système bien ordonné. Pourtant j’ai cru longtemps qu’il fallait en passer par là pour être prise au sérieux....

read more