Ma chair

04/20/2020
Par JeSuisGouine

Je suis devenue gouine en m’asseyant les jambes écartées, en remplaçant mes soutiens-gorges en dentelle qui gratte par des brassières de sport, en cessant de rentrer le ventre, en laissant pousser mes poils sous les bras et sur les jambes et sur le pubis, en cessant de sourire tout le temps, en parlant fort et en riant la bouche ouverte, en portant du parfum vendu comme masculin, en apprenant à me servir d’une perceuse, en coupant mes cheveux courts, en coupant mes ongles plus courts encore, en faisant des pompes et en perçant ma peau pour y nicher des bijoux.

Je suis devenue gouine bien avant et bien après avoir embrassé une fille, ou fait l’amour avec elle pour la première fois.

Je suis devenue gouine en desserrant les écrous qui vissaient ma chair à l’étau gluant de l’éternel féminin.

D'autres textes :

Pas une alliée

Je ne suis « l’alliée » de personne. Et je ne demande à personne d’être mon allié.e. Pourtant je sais bien que le concept d’allié présente un attrait indéniable, à la fois pour les personnes concernées et pour les autres. Il désigne, en gros, les gen.te.s qui ne sont...

read more

La table des hommes

J’ai essayé pendant longtemps de me tailler une place à la table des hommes. Je pensais que c’était ça, le féminisme. Obliger les hommes à se pousser un peu. Les convaincre de refermer leurs jambes et de resserrer leurs coudes pour nous laisser les rejoindre. Oh, pas...

read more

Injuste

Ma grand-mère a passé les dernières années de sa vie dans un EHPAD. Une maison de retraite sans trop de moyens, où un personnel débordé faisait ce qu’il pouvait sans parvenir à empêcher qu’une épaisse odeur d’urine imprègne les lieux. L’attitude de ma grand-mère à...

read more