Se reconnaître

03/02/2020
Par JeSuisGouine

Je regarde Adèle vivre, naître les pieuvres et je n’y reconnais pas mon histoire. Je regarde le mot en L et je n’y reconnais pas mon histoire. Je lis Thérèse et Isabelle et je n’y reconnais pas mon histoire. Le portrait d’une jeune fille brûle : pas mon histoire. Le corps lesbien, Homo Sapienne, Apocalypse bébé, Testo Junkie… Livres dont j’émerge émue, troublée, empreinte de la grâce pesante des livres qui comptent.

Mais – je n’y reconnais pas mon histoire.

Sans histoire et sans récit, peut-on vivre autrement que sur le mode du songe et du hasard, de la coïncidence et du fortuit ?

Je n’en suis pas sûre.

Alors, cette histoire, je vais la raconter. Il faut le faire vite et il faut le faire maintenant.

Avant d’oublier. A peine le pied touche la terre ferme, à quelle vitesse le souvenir de l’océan est-il effacé !

Et avant de renoncer.

Cette histoire, qui voudra l’écouter ?

D'autres textes :

Tu ne vas pas y arriver

En ce moment, je fais quelque chose de difficile. Je change de pays, je change de travail, je reprends mes études et j'écris un livre. Et pas mal de gens autour de moi sont assez perplexes, voire franchement sceptiques sur mes chances de succès. Bien sûr,...

read more

Le bénéfice du doute

On n'a pas besoin de comprendre quelqu'un pour soutenir son droit à vivre comme iel l'entend. Il y a quelques jours, je discutais avec une femme qui m’est chère. Quelqu’un d’intelligent, de sensible et de bienveillant. Et elle m’a dit : « je ne peux pas...

read more

Les interstices

Je ne cherche plus à être cohérente. J’essaie de passer moins de temps à coller les uns aux autres des morceaux de moi pour tenter de bâtir l’apparence d’un système bien ordonné. Pourtant j’ai cru longtemps qu’il fallait en passer par là pour être prise au sérieux....

read more