Se reconnaître

03/02/2020
Par JeSuisGouine

Je regarde Adèle vivre, naître les pieuvres et je n’y reconnais pas mon histoire. Je regarde le mot en L et je n’y reconnais pas mon histoire. Je lis Thérèse et Isabelle et je n’y reconnais pas mon histoire. Le portrait d’une jeune fille brûle : pas mon histoire. Le corps lesbien, Homo Sapienne, Apocalypse bébé, Testo Junkie… Livres dont j’émerge émue, troublée, empreinte de la grâce pesante des livres qui comptent.

Mais – je n’y reconnais pas mon histoire.

Sans histoire et sans récit, peut-on vivre autrement que sur le mode du songe et du hasard, de la coïncidence et du fortuit ?

Je n’en suis pas sûre.

Alors, cette histoire, je vais la raconter. Il faut le faire vite et il faut le faire maintenant.

Avant d’oublier. A peine le pied touche la terre ferme, à quelle vitesse le souvenir de l’océan est-il effacé !

Et avant de renoncer.

Cette histoire, qui voudra l’écouter ?

D'autres textes :

Pas une alliée

Je ne suis « l’alliée » de personne. Et je ne demande à personne d’être mon allié.e. Pourtant je sais bien que le concept d’allié présente un attrait indéniable, à la fois pour les personnes concernées et pour les autres. Il désigne, en gros, les gen.te.s qui ne sont...

read more

La table des hommes

J’ai essayé pendant longtemps de me tailler une place à la table des hommes. Je pensais que c’était ça, le féminisme. Obliger les hommes à se pousser un peu. Les convaincre de refermer leurs jambes et de resserrer leurs coudes pour nous laisser les rejoindre. Oh, pas...

read more

Injuste

Ma grand-mère a passé les dernières années de sa vie dans un EHPAD. Une maison de retraite sans trop de moyens, où un personnel débordé faisait ce qu’il pouvait sans parvenir à empêcher qu’une épaisse odeur d’urine imprègne les lieux. L’attitude de ma grand-mère à...

read more